Le programme EVOLUTIONNELLES a pour ambition de faire bénéficier ses participants, hommes et femmes, des apports de la recherche la plus récente en économie, neurosciences, psychologie comportementale, sociologie et sciences du management, afin de mieux comprendre certaines des raisons, moins identifiées, qui freinent encore les femmes dans leur vie professionnelle et personnelle, et donner les outils pratiques nécessaires à un positionnement favorisant épanouissement, justice, et productivité.

https://www.facebook.com/pages/Evolutionnelles/127057784091655

EVOLUTIONNELLES : parce que l’éclosion de chaque talent bénéficie à tous

Comment la compréhension des perceptions liées au genre permet un meilleur pilotage des carrières au féminin ?

Des chiffres, des femmes et des hommes

Les femmes n’osent pas demander !

Demander quoi ? Ce qui leur permettrait de mieux réussir leur vie professionnelle : les ressources permettant d’optimiser leur performance, les opportunités à forte visibilité ; les promotions qu’elles méritent, les missions prestigieuses, …et enfin, leur salaire. Le talent ne suffit pas à susciter la reconnaissance.

En Europe, 56 % des titulaires de diplômes d’études supérieures sont des femmes, mais les conseils d’administration des entreprises ne comprennent que 13,7 % de femmes !
Les entreprises promeuvent moins de femmes et moins rapidement. Les talents féminins sont sous-utilisés, privant l’économie d’un potentiel de compétences, et de mixité dans les contributions à la résolution de problèmes et la prise de décision. Ce déficit en parité limite la productivité et la rentabilité des entreprises.

Les femmes, excellentes négociatrices pour autrui, paient cher cette réserve ou inaptitude à négocier pour elles-mêmes par crainte de l’impact sur leur relation à autrui. Elles subissent aussi d’avantage de pressions et critiques lorsqu’elles négocient, l’affirmation de soi étant davantage perçue comme une qualité masculine.

Moins rémunérées que leurs frères, maris ou pères, et ce, dès la sortie de l’école, les femmes sont moins sollicitées dans l’étendue de leurs talents, et ne comprennent pas toujours la vraie raison d’un retard qui se creusera au fil des ans. L’impact est lourd, tant dans la frustration intellectuelle ressentie que dans leur situation financière, retraite incluse.

En France, le premier salaire annuel des jeunes diplômées est de 2000 euros inférieur à celui de leurs camarades masculins. Les femmes gagnent en moyenne 24 % de moins que les hommes. Le retard accumulé peut se chiffrer en plusieurs centaines de milliers d’euros à la fin d’une carrière.
A travers le monde, dans les programmes de vivier des hauts potentiels internes aux entreprises, les hommes sont promus en moyenne au bout de 18 mois, les femmes entre 3 et 5 ans. La recherche montre qu’on exige d’elles plus de tutorat interne, avec des tuteurs/trices moins influents et moins importants hiérarchiquement que ceux qui guident leurs collègues masculins.

Dans la vie professionnelle ou personnelle, les hommes considèrent leurs interactions comme des négociations potentielles entre 4 et 5 fois plus souvent que les femmes, qui ont tendance à accepter ce qu’on leur propose, s’inquiétant de l’impact relationnel de leurs demandes. Elles sont 2 fois et demi plus nombreuses à déclarer qu’elles éprouvent « une grande appréhension à négocier » pour elles-mêmes. Les hommes assimilent une telle négociation au « plaisir d’un match de football », les femmes à « la roulette du dentiste ».

Enfin, au début de leur carrière les hommes s’évaluent eux-mêmes à 10 % de plus que les femmes, et à 32 % au milieu de leur carrière, à poste égal. Les femmes qui négocient pour elles-mêmes le font en moyenne à 30 % de moins que les hommes, sans le savoir.

Sources : Commission Européenne- Linda Babcock/Sarah Laschever, « Negotiation and the Gender Divide », Princeton University Press - Ibarra, Carter and Silva “Why Men Still Get More Promotions than Women”, Harvard Business Review.

Le concept

Le programme Evolutionnelles se compose de trois parties :

  • Des ateliers «théâtre-forum» pour mettre en scène, en petits groupes, ce « qui se joue » pour chacun face à une situation professionnelle, et ainsi mieux comprendre les émotions, mécanismes et perspectives qui mènent à une décision, une attitude. En français. Ouverts aux étudiantes et étudiants et lycéen(nes).
  • Une conférence plénière, rediffusée sur le web : présentation des expériences issues de la recherche, donne des clés de compréhension et d’évolution. En anglais ou en français en fonction de l’intervenant. Ouvert à tous, étudiant(e)s, responsable d’entreprises, personnels, journalistes…
  • Un séminaire pratique suivant la conférence pour développer les outils nécessaires à un meilleur positionnement dans sa vie professionnelle et personnelle : identifier les obstacles réels et ceux que l’on se pose, les analyser et les surmonter par des exercices pratiques. En anglais ou en français en fonction de l’intervenant. Ouvert aux étudiants uniquement.

L’animation :

L'animation des ateliers et conférences a été initiée par MJ Tocci (1963 - 2014), co-fondatrice et Directrice de la Heinz Negotiation Academy for Women de la prestigieuse université américaine de Carnegie Mellon à Pittsburgh. La mission de ce centre est de changer le monde économique, politique et familial, en formant les femmes à se positionner et prendre la place qu’elles méritent et dont la société a besoin. Développement économique, égalité des sexes, meilleure communication et performance du travail d’équipe sont autant d’avantages stratégiques apportés par les initiatives durables visant la promotion professionnelle des femmes, et sont intégrés dans les objectifs des programmes conçus par MJ Tocci.

En 2014, l'animation a été confiée à Rebecca Harris et à Sara Laschever.

Deux compagnies de théâtre pour les Théatre-forum:

La Compagnie des Trois Sœurs et le théâtre-forum.

Née en 1996, la compagnie LTS crée et diffuse des spectacles de théâtre. Elle est fortement impliquée dans les thématiques relatives à la place de la femme dans la société : sensibilisation au respect mutuel, diversification de l’orientation, place dans le marché du travail, entrepreneuriat. Utilisant les techniques du théâtre, la compagnie travaille aux côtés d’organismes tels que « Solidarité Femmes » ou la Délégation aux Droits de la Femme et à l’égalité, pour animer des ateliers dans les établissements scolaires.

La compagnie trois petits pas pour l’Homme.

3pH, c’est une équipe à taille humaine de professionnels des milieux de l’entreprise, de la formation, de l’intervention sociale et du théâtre. Ils peuvent intervenir au sein d’association, d’institution, d’une collectivité ou d’une entreprise, pour avancer à vos côtés en tant qu’expert en théâtre participatif. Depuis 2007, ils pratiquent le théâtre et notamment le théâtre forum, dispositif théâtral, qui stimule le débat, l’esprit de coopération de façon ludique et participative. Ils sont particulièrement sensibles aux pratiques équitables et durables qui mettent l’Homme au centre des démarches de progrès. L’équipe de petits pas pour l’Homme, c’est : 4 responsables de projets, 1 responsable de communication et de développement, 50 artistes (comédiens, improvisateurs, metteurs de scène, techniciens, cameramen …) et des partenaires-experts (psychologues du travail et des organisations, consultants en management, conseillers handicap… )

Les apports scientifiques :

Les apports scientifiques du programme Evolutionnelles sont garantis par la recherche réalisée depuis plus de dix ans par Linda C. Babcock, professeur d’Economie à Carnegie Mellon University et co-auteur, avec Sara Laschever de « Women Don’t Ask : Negotiation and the Gender Divide », ouvrage acclamé outre-Atlantique.

Linda Babcock est une spécialiste de la négociation et de la résolution des conflits. A l’interface de l’économie et de la psychologie, ses travaux ont fait l’objet de publicationsdans des revues scientifiques prestigieuses d’économie et de relations sociales ainsi que dans des journaux tels que la Harvard Business Review, le New York Times ou The Economist.

Mme Babcock est diplômée de l’université de Californie, Irvine, et de l’université de Madison, Wisconsin. Sa recherche a été financée par la National Science Foundation. Elle a également enseigné à la Harvard Business School, l’université de Chicago et Caltech. Par ailleurs, elle a fait la une de nombreuses émissions télévisées et radiophoniques aux Etats-Unis et à l’étranger. Entreprises, organismes publics et ONG bénéficient régulièrement de l’expertise du Professeur Babcock.

Actu flash

Lancement de la plateforme Entr'UP au sein de nos 5 premières écoles partenaires ! 

Les étudiants et jeunes diplômés des Arts et Métiers, de l'ESC Dijon, de l'UTBM, de l'IAE Dijon et de l'ENSMM vont ainsi pouvoir travailler ensemble sur leurs projets pour les faire grandir.

Pour en savoir plus sur Entr'up, interview d'un des créateurs, Vincent Mendes :

Lire la suite...